Monsieur le professeur Allègre, Chapeau !

Publié le par HL

Cela me réjouit de voir un homme se dresser, seul ou presque, devant les croyants aveuglés des affirmations du GIEC sur le dieu climat.

Hier soir sur antenne 2, 100 fois vous avez répété en bon maître d'école « ce n'est pas vrai !» et cela mérite des éloges. Quelle patience ! quelle ténacité !

100 fois vous avez continué à parler quand on se ruait bêtement sur vos propos et vous avez failli craquer quand vous avez dit dans un sursaut de recherche d'énergie supplémentaire « vous ne parlerez pas plus fort que moi ». Quel courage, quelle obstination ! tel le chevalier d'autrefois qui se ruait pendant des heures sur son adversaire. Serions-nous revenus à un moyen-âge dans le combat des idées ? Bravo Bayard ! en tout cas.

Le plateau faire-valoir qui vous avait été préparé par Guillaume Durand était particulièrement favorable à votre mise en valeur. J'imagine que tout était là pour que le téléspectateur puisse diagnostiquer les caricatures de dévots sincères du climat, des prophètes de l'angoisse émotionnelle ou d'apôtres de l'écologie obscurantiste. Mais peut-être est-ce moi qui ai vu ces caricatures alors que bon nombre d'autres ne se rendent compte de rien et se reconnaisse tout simplement dans l'un ou dans l'autre. Je n'ose imaginer ce désastre de l'intelligence chez mes concitoyens.

Mais tout de même cela m'a fait de la peine de voir votre discernement attaqué bêtement par une petite scientifique à l'esprit étroit, tellement étroit qu'elle croît détenir la vérité sur le climat. J'ai été peiné du peu d'attention de cette instruite inculte toute parée du titre ronflant de paléo-climatologue qui à elle seule déconsidère toute l'éducation et toute l'instruction scientifique qui lui ont été dispensés respectivement par ses parents et l'université dont j'espère encore les professeurs intellectuellement honnête et scientifiquement compétents. Le couplet manipulateur émotionnel du photographe ne m'a pas touché. Trop mélo, trop téléphoné, cousu de fil blanc. Mais j'ai été fâché par cette jeunette irrespectueuse, trop aveuglée par son désir de pouvoir dans son milieu pour avoir jamais eu le temps de s'apercevoir des erreurs de la science, de ses dogmatismes et parfois de son aveuglement. Son ego est tel qu'en plus de se faire dévote sincère d'une croyance idiote, elle était convaincue tant elle manque de lucidité de représenter à elle toute seule tout le monde scientifique alors qu'elle bêle la doxa sans même savoir ce qu'est une dispersion statistique. Comment peut-on mettre en avant sur un plateau de télévision de telles nullités scientifiques ? Ne méritiez-vous pas adversaire plus sérieux qu'une grande inquisitrice d'aujourd'hui ? Un ou deux autres comme elle et on aurait pensé à un bis repetitas de Galilée ou Bruno devant ses juges.

Dans ma vie professionnelle, sur un bête sujet de compréhension de la réglementation du marquage CE pour la sécurité des machines, lors d'une formation, je m'étais opposé à l'enseignement du formateur anglais. Le groupe de responsables sécurité européens, suivant le formateur a suivi la position que je disais être fausse. La pression du groupe à duré un quart d'heure, mais sûr de ma connaissance et de ma compréhension, je n'ai pas cédé. C'est seulement quand quelqu'un a été chercher un code du travail et que certains passage ont été lus mot à mot que l'un a basculé et qu'on est passé au sujet suivant….Cette courte expérience d'être seul en ayant tous les éléments factuels permettant d'affirmer qu'on a raison contre tous qui croient simplement à la thèse commune sans la comprendre, a été à la fois pénible et intense. Il suffit de lire chercheurs exclus savants maudits de Pierre Lance pour comprendre que ce genre de mésaventure est fréquent et qu'on en meurt ; parfois scientifiquement comme Velikovky avec la théorie du catastrophisme, parfois réellement comme Beljanski. Je vous tire donc mon chapeau d'avoir le courage de tenir bon devant des milliers de scientifiques et des millions de convaincus ; permettez-moi de vous féliciter respectueusement de tenir la position dans la durée.

C'est pour cette raison d'abord que je prends sur mon sommeil et mon petit porte voix pour vous écrire ce soutien que vous lirez peut-être sur mon blog et qui, si besoin était, vous ferait vous sentir moins seul.

Car en ces temps de communication médiatique planétaire le risque de Panurgisme pseudo scientifique est grand. Dans ce monde d'instruction laïque comme autrefois l'éducation était religieuse, le risque d'aveuglement scientifique d'aujourd'hui est aussi grand qu'a été autrefois l'obscurantisme religieux. La croyance, ce mécanisme intégré au fonctionnement de l'esprit humain, ne se forge bien qu'après une sérieuse analyse critique et cela prend du temps ; cela demande des compétences, du travail, de l'intelligence. Il est donc plus mentalement économique, plus rapide, plus facile de croire sans réfléchir par soi même ; surtout quand on n'a pas le capital intellectuel ou scientifique nécessaire. Ensuite selon la formule d'Aldeous Huxley « 10 000 répétitions = 1 vérité » fait le reste.
Merci de dire sous une autre forme qu'il n'y a aucune raison que les totalitarismes d'aujourd'hui ressemblent à ceux d'hier ;

Merci aussi Professeur de pousser le nucléaire,

Merci de démontrer que la nature est naturellement génétiquement modifiée,

Merci de dire qu'il faut construire mieux, nourrir mieux, économiser le pétrole, gérer l'eau….

Merci Monsieur Allègre de dire qu'on a une attitude de dominants, voire de colonialistes, en voulant implicitement dicter leur comportement « écologique » aux chinois. J'ajoute moi, que c'est le même réflexe que celui des conquistadors espagnols qui ont, au nom d'un dieu catholique, anéanti les incas et leur civilisation pour piller leurs immenses richesses.

Merci de donner un espoir avec la séquestration du CO2 et de lier au charbon.

J'entends par là qu'il y a aujourd'hui des profiteurs économiques immoraux ou amoraux, des profiteurs d'angoisse médiatique comme il y avait hier des profiteurs de guerre.

Merci dans cette période de tous les dangers quand à la l'approche rationnelle, dans cette période de régression civilisationnelle généralisée comme en témoigne diversement aussi bien la pression sur les mécanismes de solidarité que sur la vitesse de circulation (par les radars, par les choix de transports en commun de surface lents, par l'absence de transports par câble, par les restrictions de circulation automobile en surface, par le manque de dynamisme des structures para étatiques, par les corporatismes industriels, par la parasitisme spéculatif…) de dire que la résolution des problèmes se fera par l'avancée scientifique. Peut-être faudrait-il ajouter que la mainmise mercantile sur l'industrialisation a rendu le progrès scientifique douteux et qu'ainsi on ouvre là malheureusement une bien belle brèche à l'obscurantisme régressif, et au dogmatisme écologisant dans les esprits simples ?

Les hommes politiques son lâches, et votre approche est courageuse; Dans cette approche de veulerie d'un côté et de bêtise de l'autre, au milieu du cynisme économico industriel, la mise en valeur du courage et de l'habileté dans la mise en scène par Guillaume Durand méritent d'être soulignés.

Merci, au nom de l'humanité toute entière M Allègre de vous dresser contre l'obscurantisme moderne et de répéter ces simples mots : « ce n'est pas vrai » « on n'en sait rien » « ce n'est pas la priorité »

Courage !

Publié dans politique

Commenter cet article